Le mucuna en nutrition animale : 2 publications du DRZV

Publications :

L'utilisation du mucuna avec bicarbonate

L'utilisation du mucuna dépelliculé

Résumé :

Dans les pays en développement comme Madagascar, la consommation de viande s’est accrue. L'élevage de volaille et l'élevage de porcin commencent à s'imprégner dans les pratiques des paysans éleveurs Malagasy du fait de sa courte durée de production. Ceci demandera des millions de tonnes d’aliments supplémentaires et des millions d’hectares de terres céréalières additionnelles à moins que la proportion de sous-produits et de ressources alimentaires non conventionnelles augmente substantiellement. C'est dans cette optique que le FOFIFA/DRZV, le GRET, et l'AVSF dans le cadre du projet HOBA ASARA ont mis au point des formulations alimentaires à base de Mucuna sous différents traitements pour améliorer les performances zootechniques de l'élevage  dans la région d'Ambovombe (Sud de Madagascar).Ainsi, le transfert de technologie avancée a été adapté à l'échelle d'une agriculture familiale analogue à ceux d'Ambovombe pour atteindre les objectifs.

A partir de prélèvements effectués lors d’une enquête sur 12 communes d’Ambovombe, en connaissance des matières premières existantes et utilisées, nous avons réalisé des analyses bromatologiques au laboratoire de Nutrition du DRZV. Cela nous a permis d’établir une table d’alimentation sur 85 échantillons.

Des graines de Mucuna venant d’Ambovombe sont envoyées au DRZV. Différents traitements  [Trempage (T), Ebullition (E), Trempage – ébullition (TE), Trempage-ébullition-trempage (TET) et Bicarbonate de sodium 0,2% (TBic)] à ces graines pour le but de diminuer le taux de L-DOPA ont été accomplis. Ces graines traitées sont  analysées bromatologiquement suivi de détermination de la teneur en facteur anti nutritionnel « L-DOPA ». Le but de ces analyses  est de déterminer le traitement le plus efficient en matière de valeur nutritionnelle et toxicologique (principalement pour la dopamine).

De ce fait, le traitement adopté pour le test sur animaux est : Trempage 48h + dépelliculage + ébullition 30min + retrempage 24h + séchage + broyage (TET). Cet ingrédient sera incorporé dans l’alimentation des animaux avec deux taux d’incorporation selon les animaux destinés (Poulets de race locale, de chair et pondeuse). Pour le taux de 10% de Mucuna a donné un gain de poids efficace pour les poulets de chair ; 15% pour les poulets de race locale et pour les poules pondeuses, il n'y a pas de différence significative entre le taux de ponte des lots recevant 0% et 10% de Mucuna.

Un deuxième test sur le traitement des graines de Mucuna 0,2% de bicarbonate de sodium (TBic), avec deux taux d’incorporation selon les animaux destinés (Poulets de race locale, de chair, poule pondeuse et porcelet) a été effectué. Nous avons obtenu les mêmes résultats avec le traitement TET mais pour les poulets de race locale, le taux d’incorporation 30% a donné plus de gain de poids. Lors de ce deuxième test nous avons effectué en parallèle des tests avec des graines dépelliculées dont le meilleur résultat a été observé avec ces dernières.

Le gain de poids des porcelets est proportionnel à l’augmentation de l’incorporation de graine de Mucuna bicarbonaté.

Différentes formulations alimentaires ont été établies à l’issu de ces expérimentations.

Malgré le taux intéressant en protéine et d'acide aminé dans Mucuna, sa valeur biologique est réduite par la présence de L-dopamine. Les graines de Mucuna sont utilisables pour remplacer les matières premières usuelles de l'alimentation. Cette pratique diminue considérablement les dépenses des éleveurs.

Mots clés : Mucuna, table d’alimentation, formulation alimentaire, dépelliculée, bicarbonaté et L-Dopamine